Catégorie

Archive pour la catégorie « Au jour le jour »

Où est passé l’adhésif ??????

Où est passé l'adhésif ?????? dans Au jour le jour ruban-adhesifDouze cartons de déménagement bien pliés prêt à être remplis… Les manches remontées, les placards déjà bien déblayés, une liste approximative de « je garde » « je laisse »… et une volonté de fer pour attaquer…

Mais où est passé ce rouleau d’adhésif ???? voilà à quoi c’est tenu mon temps depuis ce matin !!! Comme quoi même avec du tri on cherche encore !!!

Retour samedi de mon déplacement pour la visite d’appartements et de fonds de commerce en restauration dans la région narbonnaise… en une journée j’ai abattu le travail de deux mois ici, normal ici il n’y a pas d’offres adaptées à ma demande, je perds plus de temps à chercher qu’à trouver !!! Donc en une journée à Narbonne j’ai visité deux appartements et trois restaurants… signer un bail de location pour un T4, et une offre pour un restaurant… et me voici de retour, avec une partie de mon âme installée là bas…

Et les jours sont comptés… 17… avant le départ. Rester concentrer voici la priorité !! par où vraiment commencer, entre l’administratif, les cartons, les envies… Mon esprit cartésien heureusement balaie le champ d’action de son rayon lucide, pour écarter toutes les envies, entre décoration, achats du nouveau mobilier, du comment, du pourquoi, de la couleurs, de l’agencement… il faut faire dans l’efficace et le reste suivra…

Donc j’attaque les cartons, puisque l’administratif est fermée… oui, mais sans bandes adhésives pour les fermer c’est vraiment pas efficace cette technique… Il ne reste plus qu’à errrer dans la ZI dans l’espoir de trouver boutiques ouvertes un dimanche avec de l’adhésif d’emballage !!!!!!!!!

En route !!!

Sourire d’une perçée de rayons sud à tous

Nathalie



Carton 1 : le poids des possessions

Me voici au milieu des cartons en route vers un déméngament…. Première constation, nous ne savons plus vivre simplement, dans cette société de consommation occidentale, nous avons trop de biens matériels qui résultent d’un : trop de choix, trop de tentations, trop de désirs, trop de nourriture…

Il va donc me falloir procéder par élimination, et ce n’est qu »après avoir éliminé que de nouvelles perspectives se feront entrevoir et que des fonctions essentielles telles que s’habiller, manger ou dormir prendront une autre dimension, bien plus profonde. Sans atteindre la perfection mais aller vers une vie plus riche dans l’essentiel. L’abondance n’apporte ni la grâce ni l’élégance, elle nous étouffe, nous emprisonne…

Je me dirige donc vers l’apprentissage de l’art de la simplicité. La simplicité c’est possèder peu pour laisser la voie libre à l’essentiel et à la quintessence des choses. Et puis… La simplicité est belle car elle cache des merveilles.

Cette maison où j’ai vécu est surchargée de souvenirs qui ne me correspondent plus, et déjà à l’époque ne me correspondaient pas, un exemple de toutes les concessions d’une vie de couple ( je ne renie pas cela, ni ceux qui le vive… mais à présent j’ai le choix entier !!).

Afin de simplifier il faut faire des choix, pour ne pas finir sa vie entouré de tonnes d’objets auxquels nous ne tenons plus, qui n’ont plus d’utilité, et tout cela parce que nous ne sommes jamais décider à savoir qu’en faire : les donner, les jeter, les vendre. Rester attacher au passé, aux ancêtres, aux souvenirs, c’est oublier le présent, ne pas avoir de place pour envisager l’avenir. Les souvenirs nous rendent ils si heureux ? Plus heureux ? les choses ont une âme dit-on, mais l’attachement au passé doit-il envahir le furtur ? Rendre statique le présent ?

Déménagement d’objet et d’esprit en vue !!!

Nous pouvons tous choisir la richesse de posséder peu. Ce qui compte c’est d’avoir le courage d’aller au bout de ses convictions.

Discipline, netteté et volonté sont les conditions pour vivre avec le strict necessaire dans des pièces propres et aérées. Le minimalisme necessite une discipline de vie et un grand souci du détail.

Eliminer les plus possibles, ne pas se laisser envahir par les objets et les meubles, puis passer à autre chose, voici mon objectif déménagement…

Nathalie 



C’est le printemps…

C'est le printemps... dans Au jour le jour 0703211044004291407022

µµ

Le soleil est enfin revenu saluer le premier jour du printelmps, il s’était éclipsé simplement pour nous démontrer que nous ne sommes maître de rien, même avec une date sur le calendrier c’est lui qui décide du temps…

(suite…)



3..2..1… c’est parti !!!

Volonté - Football Reproduction encadrée

Ligne de départ, ils sont bien alignés… Femmes, hommes, vieux combattants et un peu plus jeunes, les p’tits nouveaux qui s’entraînaient déjà depuis longtemps, les fidèles de la course toujours partant, ils ont tous leur dossard de participation.

Les sourires doucereux et les gestes posés de la sélection commencent à s’émousser doucement… l’on apperçoit au top départ déjà quelques grimaces qui surgissent, les coups de coudes et les coups de gueule qui en cati-mini se préparent.

(suite…)



Poussières d’or du sud

2007… regard sur ce qu’il reste de cette douceur sud, ici sur Fréjus/Saint Raphaël…

Douceur qui vaut son pesant d’or… que l’on ne gagne plus ici à la sueur de son travail. Peu à peu le béton a envahi les moindres petits coins de verdures, restent quelques taches auxquels ils ne toucheront pas, à préserver pour le regard de ces investisseurs, pour la touche nature.

(suite…)



C’était la douceur d’un sud

C’est ici que je suis née, un jour de juin 1967… Premiers souvenirs, le vieil hopital au centre de fréjus, mon école maternelle nichée dans les petites rues du village… le trajet que nous prenions ma soeur et moi, accrochées à la main de ma grand mère jusqu’à la grande école… la traversée d’un petit champ « Le Pouvadou », où nous allions aussi en sortie scolaire pour étudier la flore et faire de l’exercice physique…

Douceur d’enfance dans ce coin du sud, où résistent encore les pierrres romaines…

(suite…)



12345...9