Flot de mots…

Posté le 15 mai 2007

Déjà trois semaines que j’ai posé mes valises derrière le majestueux Hotel de Ville de Narbonne…

La tête un peu vide occupée de tout ce qu’il y avait à faire, oppressait les mots…

Et les voici qui se déversent en torrent, sur toutes les heures de jour comme de nuit, me laissant le regard ouvert sur mon esprit qui danse.

Tourbillon fou qui m’entraîne sur tous les chemins de ma vie… les mots virevoltent et tempêtent… je ne sais dans quel tiroir les poser, ici ou ailleurs, ils se donnent la main en ronde ivre…

Il y a l’appartement et ses quelques pièces encore vides d’objets et surtout de présence… qu’il faudrait combler de tissus colorés en attendant les rires et les chamailleries des enfants…

Il y a tous les dossiers du restaurant… qui s’éparpillent sur l’espace libre… tous ces gens autour de moi qui me pressent, et l’acide envahi mon corps à m’enserrer les entrailles. Me voici à la frontière de l’inconnu, plus que quelques jours et tout va basculer dans un monde sans filet, à part ceux que j’ai tenté de créer depuis tous ces mois… et je regarde au loin, et je regarde en bas, il faut plonger… et j’ai peur… qu’il serait si simple de rester dans la coquille du connu, au chaud des habitudes…. oui, mais voilà la coquille est bien trop étroite pour mes rêves, qui n’en sont plus, puisqu’ils frappent à la porte des réalisations, tambourinent et m’appelent de plus en plus fort…. Téléphone par ci, courrier par là, dossier à remplir, avocat, comptable, travaux, matériel…. et le ronron des répondeurs, le silence qui ne rapelle pas…mon planning sur écran n’est plus assez grand, mon esprit déborde et ne sais plus… et pourtant l’instint d’indépendance, de bataille qui m’habite pointe son épée, transperce tant bien que mal la brume de mes peurs et de mes doutes, déchirant mes entrailles sur son passage…

Et l’amour, je ne sais plus, je ne sais pas… qui tente de garder son bout de place dans mes dédales… et l’amour qui s’étale en questions sans réponses, réponses que je ne veux donner, parce qu’il brouille mon regard… et que seul résonne le silence qui m’entoure…

Nathalie

6 commentaires pour « Flot de mots… »

  1.  
    15 mai, 2007 | 21:19
     

    Bonjour Douce Nathalie,

    pas facile d’arriver dans un nouvel endroit…. Il faut un peu de temps pour s’installer, meubler, faire vivre….
    Tu as l’air un peu perdu…. Ne te presse pas, fais le à ton rythme…
    tu dois puiser en toi, la force qui s’y cache… Je sais que tu vas y parvenir, c’est sûr, tu as la volonté pour arriver à tes fins….

    Amour, amour…. ouvre tes ailes, et ammène nous avec toi au plus profond des nids douillets….
    Je sais Nathalie que ce que tu vis n’est pas facile, que les questions restent en suspend, mais il faut s’armer de patience…. Tesyeux ne doivent pas se brouiller, garde ton sourire charmeur….
    Et ne laisse pas le silence s’installer…..
    Je t’envoie autant de pensées positives dont tu as besoin,
    toute mon amitié
    et mille bisous.
    Fleur de Sel

  2.  
    leblog
    15 mai, 2007 | 22:08
     

    Bon retour sur la toile !!!!
    Il faut laisser le temps au temps et au fur et à mesure tout se met en place comme par miracle….patience,
    Bon courage
    A bientôt

  3.  
    17 mai, 2007 | 22:52
     

    “La pénitence, c’est l’amour qui se débarrasse de ce qui le gêne.”
    “Du silence.
    N’essaie pas de te taire, mais écoute.
    Aie Confiance

    Dernière publication sur Non nobis Domine non nobis sed Nomini Tuo da gloriam : La secte des Assassins : le dualisme islamique

  4.  
    28 mai, 2007 | 23:49
     

    Courage p’tite Nath. L’inconnu effraie toujours. Il faut de nouveau prendre ses marques et ses repères. Ce projet, tu l’as sûrement voulu et désiré.(Je suppose). Alors une fois le coup de bourre passé, tu sauras apprécier ce choix. (en tout cas je l’espère de tout cœur pour toi).
    En attendant, une bonne dose de courage et les choses se feront petit à petit. Tu as des amis sur la toile, tu dois en avoir aussi dans la vie de tous les jours. Tu n’es pas seule.
    La force est avec toi.
    Courage.
    Peter Pan

  5.  
    jp
    29 mai, 2007 | 16:12
     

    Courage, Nathalie, courage! Et souviens-toi des paroles du Bouddha: »Il n’existe rien de constant si ce n’est le changement »!
    C’est très fort, ce que tu es en train de faire; la force vient de toi, et tu dois tourner cette page, sans rien renier, sans rien oublier, sans rien regretter non plus.
    Ton avenir t’appartient! Quelle chance! Tu vas écrire un nouveau chapitre de ta vie…
    Je t’embrasse bien fraternellement (et si tu as le blues, viens donc lire un chapitre ou un poème, tu seras toujours la bienvenue avec ton merveilleux sourire…!

  6.  
    Walido
    1 septembre, 2007 | 18:32
     

    Chère Nathalie
    J’espère que les choses se décantent depuis ton arrivée il y a plus de 2 mois.
    Et qu’avec le temps tout s’en va et je ne sais que trop qui avait dit : » Le fil du présent arase le passé ».
    J’ai passé presque mon après-midi à m’aventurer dans ton blog .J’ai découvert l’étre humain généreux et sympathique que tu es .
    J’ai aimé ta ville et ses vestiges historiques qui rappellent un certain Napoléon.
    Et surtout il y a la bellissima CECILE?, ange peint avec les belles roses qui ornent ta vie .
    J’ai adoré poèmes , photos et les espaces verts qui font ta vie .
    Sois heureuse avec ce que tu as comme richesse d’aimer la vie.
    Je te souhaite tout le bonheur du monde , Nathalie

Laisser un commentaire