• Accueil
  • > Archives pour novembre 2006

Archives

Archive pour novembre 2006

La Relation Parfaite

Meilleur ami d'un garçon Reproduction artistique

Voici des extraits du livre de Don Miguel Ruiz, « La maîtrise de l’amour », dans la lignée des « Quatre accords Toltèques », que j’aime beaucoup, et que je voulais vous faire partager…

_____________________________________________

« Imaginez une relation parfaite… Comment décririez vous cette vie en compagnie de cette personne ?

En fait, la relation que vous aurez avec elle, sera exactement comme celle que vous auriez avec un chien (ou un chat !!).

Un chien est un chien. Quoi que vous puissiez tenter de faire, il restera toujours un chien. Vous n’en ferez pas un chat, ni un cheval ; il est ce qu’il est…

…Si vous possédez un chien ou un chat, pensez à la relation que vous avez avec cet animal. Imaginons par exemple votre relation à votre chien. Il sait comment établir une relation parfaite avec vous. Lorsqu’il se comporte mal, que faites vous ? Lui ne se soucie pas de ce qu’il fait ; il vous aime, tout simplement. Il n’a pas d’attentes. N’est ce pas merveilleux ? Mais qu’en est-il de votre petite-amie, de votre petit-ami, copain, de votre mari ou de votre femme ?…

…Le chien est responsable de sa moitié de relation qu’il a avec vous. Une moitié de cette relation est donc tout à fait normale : celle du chien. Lorsque vous rentrez à la maison, il aboie, il agite la queue, il halète, parce qu’il est heureux de vous voir. Il joue très bien son rôle, et vous savez que vous avez un chien parfait. Votre rôle est aussi presque parfait. Vous assumez vos responsabilités : vous nourissez votre chien, vous en prenez soin, vous jouez avec lui. Vous l’aimez sans condition ; vous feriez presque n’importe quoi pour lui. Vous assumez votre rôle parfaitement, et lui le sien.

La plupart des gens n’ont aucun mal à concevoir ce genre de relation avec leur chien, mais pourquoi pas avec un homme ou une femme ? … Le chien est un chien, et cela ne vous pose pas de problème. Vous n’avez pas besoin d’être responsable de lui pour en faire un chien. Lui non plus plus n’essaie pas de faire de vous un bon humain, ou maître. Alors pourquoi, sommes nous incapables de permettre à une femme d’être une femme, ou à un homme d’être un homme, et de les aimer tels qu’ils sont, sans essayer de les changer …

Frères de lait Reproduction artistique

… C’est facile pour vous d’aimer votre chien, car il n’a pas d’opinion sur vous. Il vous aime inconditionnellement. C’est important. Donc, si votre partenaire vous aime tel que vous êtes, c’est exactement comme avec le chien. Vous pouvez être totalement vous-même avec lui; vous pouvez être un homme ou une femme, tout comme le chien reste un chien avec vous…

…Imaginons que vous achetiez un chien alors que vous aimez les chats. Vous voulez que votre chien se comporte comme un chat, et vous essayer de le changer parce qu’il ne dit jamais « miaou ». Que faites vous donc avec un chien ???? Procurez vous un chat !! C’est la seule façon de démarrer une bonne relation. D’abord vous devez savoir comment et quand vous le voulez. Vous devez connaître exactement les besoins de votre corps, ceux de votre esprit, savoir ce qui se marie bien avec vous…

… Dans votre relation avec votre chien, vous pouvez avoir des mauvais moments. Quelle qu’en soit la raison, cela arrive : un accident, une mauvaise journée au travail, ou autre chose. Vous rentrez chez vous, le chien aboie, il agite la queue, il souhaite votre attention. Vous n’avez pas envie de jouer avec lui, mais il est quand même là. Il ne se sentira pas blessé que vous ne vouliez jouer avec lui, parce qu’il n’en fera pas une affaire personnelle. Après avoir manifesté sa joie à votre arrivée, puis découvert que vous ne voulez pas jouer, il s’en ira et jouera tout seul. Il ne va pas rester là et insister pour que vous soyez heureux.

Parfois on peut se sentir plus soutenu par son chien que par son partenaire qui veut à tout prix notre bonheur…. » 

 

Golden Retriever Dog Adopts Kittens, 1964 Photographie par Mirrorpix

 Sourire, je précise, qu’entre chaque pointillé existe une explication en rapport avec la relation homme/femme, mais je ne peux vous livrer tout le livre ici…. j’ai simplement relevé les extraits qui traitaient de la relation avec son animal de compagnie… j’ai trouvé cela original…

Et nous entendons si souvent, des expressions du genre, « plus je connais les hommes et plus j’aime mon chien », nous voyons autour de nous tant de personnes qui préférent partager leur vie avec leur chat qu’avec un partenaire, que j’ai trouvé cette explication significative….

______________________________________

« Votre bonheur ne peut venir que de l’intérieur, et il est le fruit de votre amour. Lorque vous êtes conscient que personne ne peut vous rendre heureux, et que le bonheur est le résultat de votre propre amour, vous découvrez la plus grande maîtrise des Toltèques : la maîtrise de l’amour »

Don Miguel Ruiz

référence : Don Miguel Ruiz  » La maîtrise de l’amour » Apprendre l’art des relations, aux éditions Jouvence



D’un pays à l’autre

( poèmes )

D'un pays à l'autre dans poèmes la%20terre%20nuit

 

Une luminescence fusionne dans la nuit
et illumnine soudain le pays des Rêves.
De cet éclat rougeoie l’horizon.
Les eaux mouvantes s’empourprent
et s’éléve au loin un autre pays
celui des Réalisations.

De l’ardeur de cette union rêveuse
tu deviens l’élan qui me pousse
en ces eaux animées.
Plus loin, plus loin encore
dans les courants puissants
de mes peurs vers l’inconnu
je fends de mon corps l’eau sombre,
guidée par le faisceau étincelant
du pays de nos Rêves.

Sous mes doigts, alors
je sens la terre argileuse du rivage.
Ici la lumière est vacillante
dansante de promesses à venir.
Où suis-je? Où es-tu?

Je me retourne, te cherche,t’aperçois
de l’autre coté des eaux sombres.
Rejoins moi je t’en prie ! Regarde,
nos rêves éclairent encore
le passage sur l’inconnu.

Le jour qui se lève
sur le pays des Réalisations
a rabattu son noir manteau
sur le pays des Rêves.
Là bas dans la nuit sombre
une lueur scintille encore.

Le vent disperse tes murmures
jusqu’à moi, en un doux chant :
 » Vas, ne te retourne pas,
marche toujours tout droit
sur le chemin des Réalisations
un jour peut être,
te rejoindrais-je… »

Nathalie

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

C’était il y a six mois, et vois tu aujourd’hui les graines ont germé sur cette terre des Réalisations, et je récolte les fruits… de mes rêves.

Par moment j’entends ton murmure dans le vent, tes encouragements, tes sourires qui se dessinent sur l’horizon, quand la nuit embrasse le jour, et que le châle de ma solitude s’enroule sur mes épaules….

A toi qui a toujours cru en moi, à toi qui fut l’élan de mes envies, loin et pourtant si présent, aujourd’hui MERCI….

Et quand le doute, ou la fatigue viendra recouvrir certaines heures, je penserai à toi, pour puiser la force d’être à la hauteur de mon rêve.

Que l’étoile qui t’accompagne à présent dans la vie, éclaire tes envies et tes rêves.

 Je clôturerai l’année 2006 avec l’ouverture de Mon Restaurant, et lèverai ma coupe, dans la nuit de la St Sylvestre avec un clin d’oeil tendre vers toi, Frédéric.



La fidélité à soi-même

Rock with the Word Friends Beside Water Photographie

Ayez pour le choix de vos amis les même exigences que vous avez envers vous… Voici le dernier message que la vie m’a envoyé ces derniers jours, après m’être égarée sur des chemins qui ne me correspondaient pas.

La tolérance que nous portons envers le monde ne doit pas aveugler nos exigences. Si tes mots sont sincères demande à tes amis la même qualité. J’ai accepté d’entendre des jugements négatifs sur la vie d’une personne que je ne connaissais qu’à travers une belle plume, par une de ses soit disant amie, par tolérance j’ai écouté sans entendre, et fais couler de l’eau sur les mots.

________________________________________________

« L’exigence d’une union étroite entre la parole et l’action, en vue du bien commun de l’humanité, doit être plus forte chaque jour »

Augusto Roa Bastos

______________________________________________________

J’ai mis de côté une de mes grandes valeurs, en souriant, devant les mensonges de sa vie, devant des récits imaginaires dont elle était l’actrice principale, par tolérance, et par tristesse aussi pour sa vie si pauvre de bonheurs, si riche de futilités, je n’ai pas relevé sur les incohérences de ses écrits. j’ai nourri de par ma légèreté le droit à la fabulation. Et j’en ai payé le prix, lorsque celle ci s’est abattu sur ma propre vie.

_________________________________________

« Facile l’idéal quand rien ne nous lie, commodes les grands principes, mais la vie vécue, non rêvée, à aussi ses exigences. »

Gilbert Choquette

____________________________________________________________

Par mon silence j’ai donné à croire mon approbation, et donné à croire à une amitié sincère, alors que celle ci exige un partage de valeur pour exister et tisser les liens de la vie, des rires, et des confidences.

J’ai reçu des paroles qui froissaient mes principes de vie, et j’ai commencé à douter du chemin sur lequel je m’étais engagé… alors j’ai dit NON !!! Non, au partage d’écrits privés et intimes de deux personnes, qui assouvissent leurs fantasmes avec des mots, non au délire d’une pouliche soumise à un maître, qui lui apprend les plaisirs du corps à travers un écran… A chacun sa vie, a chacun ses secrets, je ne suis pas une poubelle… Tolérance, et tristesse devant le mal être qui la rongeait, compréhension sur ce besoin de ce dire, de chercher ailleurs un avis sur la normalité des choses, mais la normalité à des bases qui nous sont propres, et par tolérance je n’ai posé mes propres bases….

_________________________________________________________

« N’importe qui sait proférer des paroles menteuses ; les mensonges du corps exigent une autre science. »

François Mauriac

___________________________________________________________

Combien de fois auparavant, me serais je sauvée sans demander de reste en croisant ce genre d’individu… et là, je ne sais même pas pourquoi, puisque cette femme ne m’apportait rien, je me suis laissée emporter par un vol de plume qui n’était pas de ma famille, et dans les courants malsains de sa vie ai récolté des tempêtes sur les miennes… j’aurai au moins tirer une leçon de vie très importante…

___________________________________________________________

 » Les esprits valent selon ce qu’ils exigent. Je vaux ce que je veux. »

Paul Valéry

_____________________________________________________________

J’ai repris le chemin qui est le mien, avec toutes mes valeurs, la sincérité, l’harmonie entre la parole et le geste, la parole juste, et sur ce chemin j’ai rencontré bien des étoiles qui brillaient sur la même planète que la mienne.

Depuis cet instant les nuages de ma vie se sont dissipés, les odeurs du bonheur sont réapparues, les fleurs de l’espoir s’épanouissent sous mes pas.

Merci à vous mes amies d’ici, celles qui depuis peu sont sur ma route des mots.

Recevez les vibrations de mes pensées positives, comme j’accueille les vôtres.

Et n’oubliez pas d’être exigeante en amitié…

____________________________________________________________

« L’exigence n’a pas de raison d’être, elle est au-dessus de toutes les raisons. »

Miguel de Unamuno

 



Jour de pluie

Robert Doisneau

Samedi dans le sud, il pleut… Une vraie pluie…

La terre du jardin est détrempée, les trottoirs se font miroirs, de gros nuages gris traversent le ciel poussés pour le vent d’automne, et par instant le soleil éclaire une façade de maison… La pluie chante sur les longues feuilles de lauriers roses, et pianote sur en tombant sur le gravier…

Samedi sous la pluie, et rien à faire…. bonheur….

Premier vrai Week-end depuis bien des mois, l’esprit léger enfin arrivé en gare vers un nouveau pays de soi à découvrir en toute confiance…

Samedi sous la pluie, et des envies de faire mille choses juste pour le plaisir…

Reprendre mes pinceaux, mes couleurs, poser une toile vierge sur le chevalet, envahir le salon, et jouer de la magie des rouges, bleus, jaunes…. S’offrir un monde de douceur, et d’amour sur un petit coin de toile….

Samedi sous la pluie…. je suis heureuse….

 



°°Le pouvoir des mots°°

plume800.jpg

Effectivement Marie, les reflexions du jour ne manquent pas actuellement, mais je les tourne les retourne, tente de les analyser, pour ne pas tomber dans le piège des mots que l’on dit et regrette ensuite, bien que ce ne soit ma nature…la preuve… mais bon, quand les mots sont là, il est tout de même bon qu’ils sortent…

« Plume d’elle »

D’une plume soyeuse

Tu glisses tes mots douceurs et miel,

Plume de coucou

tu t’installes dans le confort

dans les mots qui ne sont tiens

Plume de pie

Pillant les oeufs du bonheur

tu jacasses sur la vie des autres

et propage tes conseils doucereux.

Plume de paon

tu déployes tes rêves comme une réalité

gonflant tes jours d’extraordinaires,

Plume d’autruche

tête cachée derriére cet écran

évitant ainsi la monotonie de ta vie

Plume d’oie blanche

prônant la vertu, Dieu, et la charité

tu tournes ta plume de corbeau

pour salir et convertir les mots

sous le sceau du secret et de l’anonymat,

Plume de condor,

après la destruction de nos mots

tu planes sur les cadavres du bonheur

pour te délecter de leurs restes.

Mais les oiseaux ne laissent

qu’un chant éphémère,

et sur ma dépouille tu n’auras aucune miette de bonheur

je l’aurai vécu dans chaque instant,

et ne te laisserai pas l’encre bleue

de ma vie pour meubler le blanc de tes pages.

Nathalie

Ces mots resteront ici, et n’iront pas fleurir les dires mesquins d’une plume bien aigrie. Rester sur le chemin de l’amour, quand on sait notre vie calomniée par la plume d’un corbeau, est tout de même difficile, malgré toute la sagesse que je tente de faire habiter en mon âme…

En pleine reflexion sur cela ce matin, le hasard auquel je ne crois guére m’a mené jusqu’à ce superbe texte de Tierno Bokar, maître soufi qui a marqué son pays, le Mali, de sa forte influence au début de ce siècle. Extrait de :

 « Vie et Enseignement de Tierno Bokar, Le Sage de Bandiagara  » Amadou Hampâté Bâ

(suite…)



Les troubles Bipolaires, entre hypomanie et dépression…

Les troubles Bipolaires, entre hypomanie et dépression... dans Au jour le jour clip_image002

Sur mon article précédent, j’ai exposé brièvement comment je me suis sentie face à la découverte brutale de cette maladie dans le regard de mon compagnon de 18 années de vie, suite à notre séparation. J’ai utilisé le mot de folie et celui de maladie, je reviens sur ce dernier mot.

 Car loin de mon idée de classer les personnes atteintes de ce trouble de Fou.

Les troubles bipolaire touchent environ 4 à 8 % de la population, selon des phases différentes, ce sont des variations de l’humeur. Bien sûr, nous vivons tous généralement des moments d’excitations et de déprime selon les facteurs extérieurs… Toutefois quand les cycles de la variation d’humeur prennent des dimensions démesurées, ces phénomènes peuvent être attribué à un trouble bipolaire. Il existe des facteurs génétiques prépondérants à la maladie mêles aux aléas de la vie, gros stress, deuils, rupture qui font « flamber » la maladie.

Après avoir vécu cet épisode de pic maniaco chez mon ex compagnon, j’ai bien sur étudié les symptômes avec l’aide de notre médecin et de psy, pour comprendre, pour trouver un fil d’ariane, un début… Les premiers signes sont anodins, les pics d’émotion particulièrement intenses, les changements d’humeurs brusques, les capacités à penser avec un esprit vif ou confus, la tendance à exploser, la tendance à commencer mille choses et à s’en désintéresser totalement,rien de très alarmant me direz vous… oui effectivement, surtout quand l’environnement évite tout conflit, comportement que j’ai eu durant des années, jamais un mot plus haut que l’autre, jamais une dispute, j’attendais patiemment que la crise passe pour en parler calmement le lendemain. Et puis le fait de l’avoir toujours connu comme cela ne m’inquiétais pas plus, sa famille avait fait de même, jamais de conflit, tout était dissimulé sous le tapis sous couvert d’un tout va bien dans le plus merveilleux des mondes. Ce qui a fait reculer les crises, qui arrivent chez les personnes bipolaires, durant toutes ses années.

Puis la phase dépressive s’est installée sur deux années, contrôlé aussi par un cadre familiale qui faisait balance, puisque je prenais tout en main. Les envies de rien, le désintéressement face aux enfants, les journées à dormir, l’effondrement de la confiance en soi, sentiment de culpabilité après les crises. Je n’ai pas pensé qu’il était en dépression, je pensais que cela venais de moi, que je n’étais pas à la hauteur pour le rendre heureux… comme quoi, même si l’on s’intéresse à l’autre à force de regarder son nombril, sous l’altruisme il y a l’égoïsme…

Soudain l’élément déclencheur tomba…. la rupture… et s’en suivit la phase maniaco…

(suite…)



123